Marie, la mère de Jésus

From TSL Encyclopedia
This page is a translated version of the page Mary, the mother of Jesus and the translation is 100% complete.
Other languages:
Mère Marie par Ruth Hawkins

Mère Marie est l’archée du cinquième rayon et la flamme jumelle de l'Archange Raphael.

Son service sur Vénus

Bien qu’elle soit un archange, Marie s’est aussi incarnée physiquement. Marie a vécu sur la planète Vénus avant de s’incarner sur Terre, car les Seigneurs du karma lui avaient assigné la tâche de manifester l’élévation du rayon féminin suite à la chute d’Ève. Sur Vénus elle a servi parmi les évolutions dont les énergies sont concentrées sur le plan éthérique et qui pendant des milliers d’années ont maintenu, la culture de la Mère Divine, grâce aux lois d’harmonie et d’amour.

Pendant son long séjour sur Vénus, Marie a été préparée à venir sur Terre et à défier la perversion humaine de la flamme d’honneur cosmique – des spirales de feu cristallin d’obéissance aux lois de Dieu qui soutiennent le mouvement des atomes et le rythme des corps célestes. Elle est venue apportant avec elle une généreuse portion des feux de la Maître Vénus, étant chargée de son amour, et portant la responsabilité de racheter la nature féminine dans toute l’humanité.

Ses incarnations sur terre

En Atlantide

Dans les premiers jours de l’Atlantide , elle a servi dans le Temple de Guérison, entretenant la flamme et étudiant les arts de guérison et les disciplines nécessaires à la précipitation. Pendant ce temps, elle a développé un pouvoir de concentration et de consécration pour le concept immaculé. C’était sa conscience et son énergie plus que tout autre chose qui ont maintenu la flamme dans le temple et répandu son influence dans toute l’Atlantide. La pureté de la flamme de son cœur et sa dévotion illuminaient son visage et étaient évident pour tous ceux qui fréquentaient ce Temple. Elle est demeurée une vierge du temple tout au long de cette incarnation.

La mère du roi David

Au temps du prophète Samuel, Marie a été appelée à devenir l'épouse de Jesse et la mère de ses huit fils. Assumant toujours son rôle en tant que rayon de la Mère, dans cette incarnation de son âme sur la Terre, Marie a amplifié la lumière des sept rayons du Christ dans les sept premiers fils de Jesse. Mais dans David, le plus jeune, elle a glorifié non seulement la totalité des vertus du prisme du Seigneur, mais aussi la majesté et la maîtrise du huitième rayon, dont David a donné l’exemple durant son règne et a glorifié dans ses psaumes.

Jésus était la réincarnation de David, et ainsi dans les psaumes, les Israélites ont recours aux enseignements de celui qui avait atteint la Maîtrise du Christ tandis que les gentils réfléchissent aussi aux méditations du Sauveur, tous aspirant au même but fixé par celui qui est connu à la fois comme le roi d’Israël et de la Nouvelle Jérusalem. Il n’est donc pas surprenant que, de nos jours, dans le Cénacle surplombant la ville de Jérusalem, les chrétiens prient dans la chambre haute sur le site même où Jésus et les disciples célébrèrent la Dernière Cène, là où le Christ apparut après sa résurrection, et où eut lieu la descente de l’Esprit Saint. Et au niveau inférieur de cette même demeure, il y a un temple où les Juifs honorent le tombeau de David. Et il n'est pas étonnant non plus pour ceux qui offrent leur dévotion à Marie qu’elle soit la Mère des promesses juive et chrétienne.

La Vierge aux rochers, Léonard de Vinci (1483-86)
La Sainte Famille, Raphaël Flores (1857)

La mère de Jésus

Dans sa dernière incarnation, Marie vint sous la direction de la hiérarchie, choisie par Dieu pour porter Jésus le Christ, qui viendrait démontrer les lois de l’alchimie et la victoire que tout homme doit remporter sur le péché, la maladie et la mort. Dans sa jeune enfance, elle a été confiée au temple pour être formée dans la science du concept immaculé. Sa flamme jumelle, l’Archange Raphaël, avec les membres des armées angéliques et les Dieu et Déesse Méru, l’ont soutenue dans le développement du principe de la Mère afin que sa conscience puisse devenir le sein pour la semence du Christ.

Dans son enfance, elle a concentré dans sa conscience extérieure cette force qu’elle avait développée, il y a longtemps, en Atlantide et dans les plans intérieurs avant de s’incarner. Lorsque Marie n’était qu’une jeune fille, Joseph (une incarnation de Saint-Germain) a été envoyé pour être le gardien et le protecteur de Marie et Jésus. Ensemble, les trois membres de la Sainte Famille constituent la triple flamme qui n’était pas seulement la base de l’unité familiale, mais également celle de la promesse chrétienne.

Pendant des milliers d’années avant de s’incarner, Marie a invoqué l’élan du cinquième rayon et étudié la manière de maintenir l’image parfaite ou la matrice du Christ et de la précipitation spécifique qui était l’exigence de l’heure – une fleur, un temple, une flamme, une œuvre d’art ou toute une civilisation. Peu importe la précipitation, il doit y avoir un courant de vie qui est dédié à sa manifestation, qui visualise ses composantes et par la conscience duquel coule la puissance énergisante de l’Esprit Saint pour lui donner forme et vie. Telle est l’activité de la représentante du rayon féminin de la Maternité de la Divinité. Marie a exercé ce rôle pour Jésus, et ainsi, à travers sa conscience se sont manifestés la pureté, le pouvoir et l’amour qui lui ont permis d’accomplir sa mission.

Au cours des trois dernières années de son ministère, après son retour d’Extrême-Orient où il était allé étudier en Himalaya sous le parrainage du Seigneur Maitreya, son gourou, Jésus est entré dans sa vie publique. Cette période a été une grande épreuve pour Marie et uniquement la force du cinquième rayon lui a permis de soutenir la matrice de victoire jusqu’à la fin.

Les années ultérieures

Après la période de quarante jours au cours desquels Jésus est apparu à ses apôtres et aux saintes femmes dans la Chambre du haut, Marie rassembla le cercle intime des fidèles qui s’étaient préparés à partager les mystères initiatiques, se réunissant souvent pour recevoir des instructions, pour recevoir la Parole sacrée de Jésus Christ. Par la descente de l’Esprit Saint le jour de la Pentecôte, ceux-ci devinrent le corps de Dieu sur terre et leurs âmes, par leur consécration, formèrent le fondement de l’Église chrétienne.

Marie la Mère était la chef reconnue de cette communauté de porteurs de lumière – le centre du cercle des apôtres, des disciples et des saintes femmes. Elle était la véritable source des énergies christiques qui coulaient à travers la Terre sainte, la Méditerranée et l’Asie Mineure, partout où la bonne nouvelle du Christ, la lumière du monde, s’est propagée à l’étranger. Du cœur de Marie des anneaux concentriques de feu – le feu du Saint-Esprit – ont pris de l’expansion comme l’étreinte toujours plus large de (Dieu) Père-Mère qui embrassait toute l’humanité dans une géométrie d’amour.

On croit que Marie a passé les dernières années de sa vie à Jérusalem et a fait sa transition depuis la Cité sainte vers l’an 48. Selon la tradition locale, Jean a emmené Marie à Éphèse pendant un certain temps pour échapper à la persécution à Jérusalem. En étudiant les nombreuses traditions entourant le décès de Marie, nous voyons que les évidences nous ramènent au Cénacle, la chambre haute dans laquelle la Dernière Cène a eu lieu et dans laquelle les apôtres se sont rassemblés après le départ de Jésus. Dans les Actes des apôtres, on peut lire que les apôtres, « tous, d’un seul cœur, persévéraient dans la prière en compagnie des femmes, de Marie, la mère de Jésus, et de ses frères ».[1]

On dit que la Mère de l’église des premiers jours a gardé la flamme de la Mère au nom des évolutions de la terre sur le mont Zion, dans une demeure surplombant la ville et le temple, la vallée du Cédron et le mont des Oliviers. Là dans la chambre haute qui est devenue le lieu de rassemblement des disciples et où la première église chrétienne a été établie, Marie était au service du Logos dans ses dernières années glorieuses. C’est en ce lieu que les chrétiens gardent le souvenir de la Dormition ou « l'endormissement » de la Mère bénie.

Son ascension

Saint Jean de Damas décrit comment, à la fin d’une incarnation si magnifiquement dévouée au service et à l’initiation, Marie a fait son ascension du tombeau dans lequel les apôtres avaient placé son corps après son décès. En ouvrant le tombeau, trois jours plus tard, ils n’y trouvèrent que douze lys blancs.

Après son ascension, Marie a été reconnue comme la représentante de la Mère du monde avec le titre de la Reine du Ciel pour la Promesse chrétienne. Même si toutes les dames maîtres ascensionnées gardent la flamme pour la Mère du monde à titre de représentante, nous voyons Marie comme l’archétype de la Maternité, la Mère des mères.

Jésus et Marie ont tenu le foyer des rayons masculin et féminin de la sixième dispense jusqu’en 1954. Depuis, Saint-Germain et Portia assument la fonction de dirigeants pour l’ère suivante du septième rayon pour la septième dispense.

Les apparitions de Marie

On célèbre l’ascension de Mère Marie le 15 août. Depuis son ascension, Mère Marie est apparue un peu partout dans le monde, produisant de nombreux miracles de guérison. Elle a préparé la voie à ces apparitions dans les dernières années à la fin de sa dernière incarnation lorsqu’elle a visité diverses régions du monde, accompagnée de Jean le Bien-aimé et de cinq autres apôtres. Ils visitèrent d’abord la retraite de Luxor, en Égypte, puis entreprirent un voyage par bateau sur la mer Méditerranée vers l’île de Crète, passèrent par le détroit de Gibraltar, s’arrêtèrent à Fatima au Portugal, puis à Lourdes, dans le sud de la France, et poussèrent jusqu’à Glastonbury dans les îles Britanniques et en Irlande. En tous ces endroits, Marie et ceux qui l’accompagnaient établirent des foyers du cinquième rayon, établissant la flamme de la science, de la guérison et de la précipitation, préparant la voie pour ceux qui viendraient après elle pour amplifier la Conscience christique.

Ces visites ont été le fondement de la prédication de l’apôtre Paul en Grèce et aux apparitions de Marie à Fatima et à Lourdes. Le Saint Graal, la coupe utilisée par Jésus, lors de la dernière Cène, a été enterré dans un puits à Glastonbury. C’est là que fut implantée la flamme du Christ qui, plus tard inspirera au Roi Arthur la formation des Chevaliers de la Table Ronde et l’instauration de la quête du Saint Graal.

Saint Patrick s’est inspiré du foyer de la triple flamme placée en Irlande et a, par la suite, enseigné le mystère de la Trinité, utilisant le trèfle pour illustrer l’unité du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Le vert émeraude de la flamme de guérison demeure le symbole de l’Irlande et le souvenir de ce lointain voyage accompli par ces sept représentants dont la dévotion aux sept rayons leur a permis de préparer la voie à l’expansion de la chrétienté dans toute l’Europe et ultimement dans l’Hémisphère occidental.

Les apparitions particulières de Marie

Pour toute information sur les apparitions particulières de Marie, voir :

Notre-Dame de la Guadeloupe

Lourdes

Notre-Dame de Knock (en Irlande)

Fatima

Zeitoun (quartier popu. de Gaza)

Garabandal (en Espagne)

Medjugorje

L’ère de la Mère

La Vierge du globe

L’ère du Verseau est l’ère de la Mère et de l’Esprit Saint. C’est l’ère où nous devons faire l’expérience et manifester l’aspect de Dieu en tant que Mère. Comprendre cet aspect féminin de Dieu peut libérer l’énergie créatrice féminine en nous, à la fois chez l’homme et la femme – l’énergie de la beauté et de la créativité, de l’intuition et de l’inspiration.

Le concept de Dieu en tant que Mère n’est pas nouveau dans la spiritualité orientale. Les hindous méditent sur la Mère en tant que Déesse Kundalini, la décrivant comme la lumière blanche ou un serpent enroulé, qui s’élève de la base de la colonne vertébrale jusqu’à la couronne, activant les niveaux de la conscience spirituelle dans chacun des chakras (centres spirituels) à travers lesquels la lumière passe en s’élevant. Que nous soyons mâles ou femelles, nous devons élever cette lumière sacrée de notre être profond qui sommeille en nous. La clé pour débloquer cette énergie, la Kundalini, réside dans l’adoration du principe de la Mère.

L'élévation de la lumière Mère fait aussi partie des traditions occidentales. C’est pour cette raison que Mère Marie est apparue à de nombreux saints, en leur montrant la méthode saine et fiable d’élever la lumière Mère par le Je vous salue Marie et le rosaire. Les saints ont été dépeints avec une lumière blanche ou un halo autour de la tête parce qu’ils avaient élevé la Kundalini et ouvert leur chakra de la couronne. Ils sont entrés dans la béatitude de Dieu. Les grands mystiques chrétiens tels que saint Jean de la Croix, sainte Thérèse de Lisieux et Padre Pio ont eu cette expérience intérieure – ils étaient tellement remplis de la passion divine, de la béatitude du Bien-aimé comme pour défier toute compréhension.

Je vous salue Marie

Alors que nous entrons dans cette nouvelle ère, Mère Marie a transmis un Je vous salue Marie du Nouvel ge et un rosaire du Nouvel ge. En récitant le Je vous salue Marie, Marie nous a demandé d’affirmer que nous sommes des fils et des filles de Dieu plutôt que des pécheurs. Elle nous a aussi demandé d’affirmer notre victoire sur le péché, la maladie et la mort.

Je vous salue, Marie, pleine de grâces.
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous, fils et filles de Dieu,
Maintenant et à l'heure de notre victoire
Sur le péché, la maladie et la mort.

L’impact du service de Mère Marie et son intercession au cours des siècles sont presque incalculables. Elle nous exhorte à jeûner, à prier et à réciter le rosaire. Mère Marie a dit :

Par le rosaire – je vous donne donc accès à mon corps causal, à mon accomplissement sur les quatorze stations de la croix que j’ai acquis au cours de ma longue histoire spirituelle. Je vous donne donc l’opportunité de recevoir ce pouvoir et cet accomplissement que Dieu m’a donnés étant mon Enseignant suprême. Et comme je suis sa servante, je vous les transmets afin que, à travers votre corps et votre cœur physiques, ils puissent se rapprocher du monde physique et du problème physique. [2]

Le service de Marie aujourd’hui

Aujourd’hui, Marie travaille avec le Maître El Morya et le Conseil de Darjeeling dans leur service à la volonté de Dieu pour le bénéfice de l’humanité. Elle porte une cape bleue concentrant cette volonté et cette intense protection de la Conscience christique qui émerge de chaque âme, et lorsqu’on le lui demande, elle place cette cape autour de tous ceux qui ont besoin de la protection de l’amour d’une mère. Avec l’Archange Gabriel, elle vient en aide en préparant la voie pour les enfants à naître, en enseignant aux parents et en guidant les élémentaux du corps dans la formation de leurs corps physiques.

Le foyer du Cœur Sacré de Marie dans le Temple de la Résurrection est le foyer de la triple flamme qui commémore la mission du Christ de la Sainte Trinité. Sa mission avec Saint-Germain et Jésus a jeté les bases des deux mille ans de foi chrétienne et, de service et également que de l’ère à venir.

Marie dit que ses « apparitions au cours de siècles étaient centrées sur la demande de prières et de la récitation du rosaire pour le salut des âmes. Des millions d’âmes ont été sauvées parce que des millions de personnes ont répondu à son appel ». [3] Lors de ses apparitions à Fatima, à Medjugorje et à d’autres endroits dans le monde, Marie a parlé de ce qui arriverait sur la terre si nous ne tenions pas compte de ses avertissements.

En 1984 Mère Marie nous dit:

Je vis avec la prophétie de Fatima. Je vis avec son message. Et je vais de porte en porte, de cœur en coeur demandant à ceux qui le voudraient de venir prier avec moi – invoquer la flamme violette ou réciter le rosaire ou faire appel à l’Archange Michel. Mais par-dessus tout, prier, car par la prière, l’ouverture de la porte est prolongée, et les anges entrent et traversent le voile et préviennent les désastres et les calamités. [4]

Les miracles se sont multipliés par son intercession. Lorsque la bombe atomique est tombée sur Hiroshima en 1945, huit hommes vivant à huit pâtés de maisons du centre de l’explosion nucléaire en sont sortis miraculeusement indemnes. L’un d’eux, le Père Hubert Shiffner, S.J. a expliqué que « dans cette maison, le rosaire était récité chaque jour. Dans cette maison, nous vivions selon le message de Fatima ».[5]

Cette Mère bénie défend ardemment ses enfants et parle ouvertement des maux de la société :

Depuis l’invention du cinéma, la terre est en proie aux ténèbres sur les écrans. La terre est en proie aux ténèbres dans les églises consacrées à honorer le nom de mon Fils. La terre est en proie aux ténèbres lorsque les candidats politiques luttent entre eux recherchant une couronne temporelle. Les élémentaux ont communiqué entre eux récemment, et ils se préparent à mettre à exécution des cataclysmes de destruction qui ne font que commencer dans l'ordre mondial actuel. Et cela arrivera à moins que les enseignements de Dieu ne se réalisent dans le cœur d’un grand nombre d’hommes et de femmes qui sont actuellement totalement centrés sur eux-mêmes sans aucune compréhension des grands besoins de l’humanité.[6] Jusqu’à ce qu’il y ait une juste compréhension du JE SUIS CELUI QUE JE SUIS et que cela soit connu sur la terre, les gouvernements tomberont, l’économie s'écroulera, les églises tomberont en ruine, les ténèbres couvriront la terre, la famine sera partout, et les âmes périront.[7] Il y a une accélération de la lumière dans mon Cœur Sacré aujourd’hui …jusqu’au jugement de ceux qui ont persisté à nier les miracles de la Vierge Marie… Que les faux enseignants qui se sont introduits dans les églises avec leur fausse théologie soient jugés… Tous ceux qui ont contrecarré la naissance de ces petits êtres – quiconque a fait la promotion de l’avortement depuis la chaire des églises, je vous le dis, ils souffriront exactement du karma dont mon Fils a parlé dans les saintes Écritures,[8] et il ne leur sera pas épargné en ce jour.[9]

Le Concept immaculé

Mère Marie est une des grandes enseignantes de l’humanité. Elle nous enseigne la science du concept immaculé, le concept pur ou l’image de l’âme qui se trouve dans l’esprit de Dieu. Le concept immaculé concerne toute pensée pure qu’un être vivant garde au nom et pour le bénéfice d’un autre être vivant, et c’est l’ingrédient essentiel de toute expérience alchimique sans lequel il ne peut y avoir de succès. La capacité de maintenir l’image du modèle parfait que l’on veut précipiter, avoir la vision du projet complété, dessiner une image mentale, la retenir et la remplir de lumière, d’amour et de joie – ce sont les clés de la science que Mère Marie et Saint-Germain enseignent.

Dieu est le praticien suprême de la science du concept immaculé. Peu importe jusqu’où l'homme a pu s'éloigner de son individualité, Dieu maintient toujours l’homme dans l’image de la Réalité dans laquelle il l’a créé. Cette science du concept immaculé est pratiquée par chaque ange au ciel. C’est la loi qui est inscrite dans la profondeur de l’homme, connue de son cœur même entre tous les cœurs, toutefois presque effacés de la mémoire de son esprit extérieur. Elle est basée sur la visualisation d’une idée parfaite qui devient ensuite un aimant qui attire les énergies créatrices de l’Esprit Saint dans son être pour réaliser le modèle maintenu dans la pensée.

Le muguet

Les retraites

Article principal: Retraite de Raphaël et Mère Marie

Article principal: Temple de la Résurrection

Le Temple de l’Archange Raphaël et de Mère Marie se trouve dans les plans éthériques au-dessus de Fatima, au Portugal. Mère Marie sert également avec Jésus au Temple de la Résurrection au-dessus de la Terre Sainte.

Le bleu de Marie, la couleur que nous associons à l’amour de Mère Marie, est presque turquoise – un bleu teinté d'un peu de vert – et par cette couleur sa dévotion à la guérison rayonne vers tous ceux qui lui demandent de l’aide. Son parfum et la fleur de sa flamme sont le muguet et sa note-clé est l’ « Ave Maria » de Schubert.

Pour plus d'information

Pour plus de détails sur les incarnations de Marie et son service envers la terre voir :

Elizabeth Clare Prophet, Mary’s Message for a New Day

Elizabeth Clare Prophet, Mary’s Message of Divine Love

Sources

Mark L. Prophet and Elizabeth Clare Prophet, The Masters and Their Retreats, s.v. “Mary, the Mother of Jesus.”

Elizabeth Clare Prophet, Mary’s Message of Divine Love, Introduction.

  1. Act 1, 14.
  2. Mother Mary, “To Prick the Conscience of the Nations,” Pearls of Wisdom, vol. 27, no 48, 30 septembre 1984.
  3. Mother Mary, 24 février 1980
  4. Mother Mary, “The Continuity of Being,” Pearls of Wisdom, vol. 27, no 63, 30 décembre 1984.
  5. • • Francis Johnston, Fatima: The Great Sign (Washington, N.J.: AMI Press, 1980), p. 139.
  6. Elizabeth Clare Prophet, Mary’s Message for a New Day, pp. 258, 260.
  7. Mother Mary, “Behold the Handmaid [Shakti] of the Lord!” 31 décembre 1977.
  8. « Mais si quelqu’un fait tomber dans le péché l’un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui suspendit au cou la meule d’un moulin, et qu’on le précipitât au fond de la mer ». (Mt 18, 6)
  9. 9. • Mother Mary, “The Right Arm of the Mother,” 28 janvier 1979.